mai 7

0  commentaires

Varicelle bébé : que faire ?

La varicelle est une maladie virale très contagieuse avec de la fièvre et des cloques remplies de liquide qui affecte pratiquement tous les enfants non vaccinés. Les cloques démangent et peuvent apparaître sur tout le corps. La période d’incubation de la varicelle est de 2 à 3 semaines et vous pouvez être infecté avant que la maladie n’éclate. La varicelle a souvent une évolution assez légère, mais parfois les enfants ont des complications.

Comment reconnaître la varicelle? 

On devine assez facilement les symptômes d’une varicelle. Après 2-3 semaines saines appelée période d’incubation, l’enfant commence à avoir de la fièvre, la toux et parfois des gémissements ou des douleurs dans le corps. Après un ou deux jours, l’éruption apparaît, les premiers points rouges, qui en quelques jours se transforment en cloques remplies de liquide.

Le nombre de boutons  de varicelle dont souffrent les enfants est très différent. Certains en ont beaucoup et partout tandis que d’autres n’en ont que quelques-uns. Certains en tellement peu que ce n’est même pas perceptible.

La varicelle démange

Plus le bébé se gratte, plus cela le  démange. De plus, il est facile de contracter des infections bactériennes, semblables à la variole. Ils risquent ensuite d’avoir des cicatrices.

Souvent des médicaments antiprurigineux sont prescrits aux enfants qui ont beaucoup de démangeaisons. Cela ne fonctionne pas très bien, malheureusement.

Parfois on suggère de mettre un pyjama doux et de laisser les enfants le porter toute la journée. Cela cachera la plupart des boutons et ce qui n’est pas visible gratte  moins parfois.

Les boutons de varicelle peuvent atteindre les muqueuses

Malheureusement, les boutons ne se situent pas seulement sur la peau, mais peuvent également s’installer dans les muqueuses. S’ils se déposent dans les muqueuses de la bouche, il peut être difficile de boire et de manger. S’ils pénètrent dans les muqueuses des voies urinaires, il peut être très douloureux d’uriner. L’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les enfants atteints de varicelle doivent être hospitalisés est qu’ils sont incapables de boire ce dont ils ont besoin.

Si votre enfant a beaucoup de cloques dans la bouche, essayer de calmer les démangeaisons avec de la glace. Veillez à ce que l’enfant s’hydrate. Dans le cas contraire, consultez rapidement un médecin. Évitez, si vous le pouvez,  de rester dans la salle d’attente de votre médecin afin de ne pas infecter d’autres enfants. Le virus de la varicelle est l’un des virus les plus contagieux. L’air de la pièce où s’est trouvé un patient atteint de varicelle est considéré comme contagieux pendant plusieurs heures après.

Quels sont les bons traitements ?

©CD78-N.DUPREY

Votre médecin vous donnera le bon traitement. En général, en cas de fièvre, le médecin peut prescrire du paracétamol.

Sur chaque bouton, on applique un spray désinfectant sans alcool matin et soir jusqu’à ce qu’il sèche et atteigne le stade de croûte.

Si l’enfant se démange beaucoup, le médecin peut prescrire un sirop antihistaminique. On évite tout autre type de crème ou de pommade sur les boutons, qui pourraient entraîner des risques de surinfection. « Les crèmes cicatrisantes n’ont pas démontré leur effet sur l’évolution des boutons de varicelle, ajoutent les experts. Moins on applique de produits, mieux c’est. »

Attention à ne pas donner d’ibuprofène pour faire tomber la fièvre, cette molécule est suspectée d’entraîner des complications de la varicelle.

La varicelle peut être dangereuse

Le virus de la varicelle est assez fort. Un enfant en bonne santé, bien nourri et doté d’un bon système immunitaire est généralement capable de garder le virus hors du cerveau et des poumons, mais un enfant dont le système immunitaire est affaibli suite à un traitement médicamenteux ne peut pas toujours y faire face et se battre.

Les enfants dont le système immunitaire est affaibli et qui n’ont pas eu la varicelle doivent donc être traités avec des médicaments antiviraux, parfois lorsqu’ils ont déjà été exposés à une infection.

Si votre enfant a une déficience immunitaire congénitale ou est traité avec des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire (cortisone à forte dose, chimiothérapie, nombreux anti-inflammatoires comme les rhumatismes infantiles, les maladies inflammatoires de l’intestin ou après une transplantation), assurez-vous de savoir quoi faire si votre enfant est infecté par la varicelle.

La vaccination n’est pas recommandée pour les enfants dont le système immunitaire est affaibli car le vaccin est un vaccin vivant affaibli, mais si le système immunitaire est affaibli à la suite d’un traitement médicamenteux, il peut être judicieux de vacciner avant de prendre le médicament. Si cela n’est pas possible, les frères et sœurs peuvent être vaccinés pour protéger l’enfant malade de la famille.

Varicelle chez les nouveau-nés

Si la mère du nouveau-né a eu la varicelle ou est vaccinée, elle fabriquera des anticorps. Ceux-ci protègent le bébé pendant les premiers mois de sa vie. C’est l’idéal, car la varicelle chez les nouveau-nés qui n’ont pas reçu de protection de la mère peut devenir vraiment grave.

Si, en tant que femme enceinte, vous n’avez pas eu la varicelle et que vous avez un enfant qui est exposé à une infection à la varicelle au cours des premiers mois de vie, vous devez consulter un médecin. 

Est-ce que son grand frère peut s’approcher de lui  s’ il a la varicelle?

C’est une question courante. Faut-il donner des médicaments à son bébé pour qu’il n’attrape pas la varicelle de son frère ? Si la mère a eu la varicelle ou a été vaccinée, le bébé n’a pas besoin de médicaments. Il est protégé par les anticorps de la mère. Si le bébé est infecté par le frère ou la sœur, cela se passe généralement bien.

Le lavage des mains aide-t-il à lutter contre les infections?  

Non, l’infection est aéroportée. Il peut rester dans l’air ambiant pendant deux heures après la disparition de la varicelle. Par conséquent, il est inutile d’essayer de prévenir l’infection au sein d’une famille.

Il est aussi important de prévenir l’infection des personnes extérieures qui ne savent pas s’ils ont un système immunitaire affaibli ou non. Les enfants atteints de varicelle ne doivent pas être emmenés dans les lieux publics, ne doivent pas prendre le bus ou le métro.

Quand la varicelle n’est plus contagieuse ?

Votre bébé est contagieux jusqu’à ce que le dernier bouton de varicelle soit sec, souvent 7 à 14 jours après l’apparition de la maladie.

Les écoles maternelles ont généralement des règles selon lesquelles les enfants n’ont pas le droit de revenir tant que les boutons ne sont pas secs, mais c’est vraiment inutile. En effet, l’enfant a été infecté plusieurs jours avant que les boutons apparaissent ce qui fait que l’infection est déjà dans le groupe. 

Qu’en est-il de la varicelle et du zona?

Les deux maladies sont issues du même virus. La première fois qu’une personne attrape le virus, il y a la varicelle, avec des cloques sur tout le corps, puis certains virus survivent dans les nerfs sensoriels à l’intérieur du corps. Ils sont gardés sous contrôle par le système immunitaire, espérons-le, à vie. Mais si le système immunitaire est affaibli par des médicaments, une maladie ou une augmentation de l’âge, le système immunitaire ne peut pas toujours contrôler le virus de la varicelle, et dans ce cas, il se transforme en zona, mais généralement uniquement à partir d’un nœud nerveux. Ainsi, les boutons s’étalent ensuite sur une plus petite partie du corps, cohésives.

Une personne atteinte de zona peut infecter une personne qui n’a pas eu la varicelle. Mais une personne atteinte de varicelle qui est exposée à une personne qui l’a eue,  l’infection ne fera que déclencher le système immunitaire de la personne. Il réduit le risque de zona plutôt que de l’augmenter. Théoriquement, la socialisation avec les petits enfants atteint de la varicelle est une protection contre le zona chez les grands-parents.

Quand dois-je aller  consulter mon médecin ?

Bien sûr, dès l’apparition des premiers boutons, il faudra consulter votre médecin. Parfois, il faudra avoir une attention plus particulière et y retourner :

  • 1. Si votre enfant a un système immunitaire plutôt affaibli par des médicaments ou  encore une maladie que le médecin de votre enfant vous a déjà signalé comme maladie à risque.

  • 2. Si votre enfant n’arrive plus à boire l’enfant à cause d’éventuels boutons dans la bouche. Il a alors un fort risque de déshydratation ce qui peut être dangereux.

  • 3. Parfois, l’enfant peut avoir des difficultés à respirer lorsqu’il a la varicelle. Des cas  de pneumonie lié à la varicelle nécessitent un traitement à l’hôpital.

  • 4. Si l’enfant commence à avoir des difficultés à communiquer ou à des convulsions. Cela peut être une encéphalite liée à la varicelle et doit être traitée à l’hôpital.

  • 5. Si les boutons de votre enfant deviennent purulent, boutons gluants avec des croûtes jaune-brun. Peut être une infection bactérienne de la varicelle qui nécessite des antibiotiques.

Si possible,  n’entrez pas dans la salle d’attente de votre médecin avec l’enfant infecté par la varicelle avant que celui-ci ne vous ai donné son accord. Attendez-vous à ce qu’il y ait des enfants dont le système immunitaire est affaibli et qui peuvent devenir malades en phase terminale avec la varicelle dans la salle d’attente. Appelez d’abord le centre de santé. Ils doivent faire en sorte que vous veniez sans infecter les autres.

Infecter volontairement les enfants avec la varicelle est-elle une bonne ou une mauvaise idée

De nombreuses personnes se  demandent ou pensent que le fait  d’exposer volontairement leurs enfants à la varicelle en organisant un contact avec un enfant déjà atteint par la varicelle est une bonne idée. Ils se disent alors que l’enfant sera tranquille, et que ce sera une bonne chose de faite. Je ne suis pas d’accord avec cette idée.  La tâche d’un parent est de prendre soin de son enfant et de faire ce qui est en son pouvoir pour que l’enfant se sente aussi bien que possible. Exposer son enfant à un virus qui, en principe, cause toujours de l’inconfort et, dans de rares cas, peut provoquer une maladie grave, n’est pas pour moi une bonne pensée si l’on veut avoir une parentalité aimante.

Si vous voulez prévoir et ne pas être embêté si votre enfant attrape la varicelle, il est alors bien plus raisonnable d’envisager la vaccination. C’est une bien meilleure idée, parce que votre enfant n’attrape alors pas  la varicelle et tous ses désagréments qui y sont liés, mais en plus, vous évitez l’effet de surprise.


Tags


You may also like

À quel âge mon bébé rampe ?
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}