octobre 12

0  commentaires

À quel âge mon bébé rampe ?

Ramper et errer à quatre pattes comme un petit sauvage est une étape importante du développement de votre nourrisson afin d’agrandir son monde et son champ d’exploration. 
Votre bébé rampe et se retourne enfin facilement et parfois un peu trop. Il est ainsi prêt pour la poursuite des étapes qui vont tout droit le conduire à la marche. Mais avant de pouvoir marcher et courir il y a une chose importante : ses premiers petits bleus ne sont pas sur ses petits pieds mais sur ses mains et ses genoux. Il faut garder un œil sur votre bébé afin de l’aider à avancer sereinement et en sécurité.

Quand et pourquoi les bébés rampent-ils ?

Pour toutes les étapes du développement psychomoteur, il n’y a pas d’âge ou de mois précis à retenir. Chaque personne est unique et on a pas de case à cocher sur ce qu’on doit faire ou savoir-faire. Ainsi, tout au long de cet article, nous verrons de simples directives issus d’études réalisées qui montrent des standards et des moyennes générales sur le développement des capacités des bébés selon leur âge.

Il est admis qu’un bébé rampe vers ses 6-9 mois. Lorsque le bébé a un bon contrôle sur le fait de se retourner et de s’allonger sur le ventre naturellement, il cherchera à se mettre en mouvement. Il rampera donc. Si vous remarquez que votre bébé rampe à l’envers, pas de souci : les bébés ont tendance à vouloir se lever et à pousser d’un coup avec les mains, logiquement ils reculeront.
Cela est simplement dû au fait qu’ils n’ont pas découvert que leurs pieds pourront les aider à pousser. Afin d’aider bébé à découvrir l’utilité des pieds dans la marche, n’hésitez pas à le placer près d’un mur ou d’un coin intérieur. En effet, en reculant il va se retrouver face au mur et étant coincé, il va se rendent compte qu’il peut essayer de pousser sur les pieds afin de se mouvoir. 

Cette étape est indéniablement une petite victoire humaine sur la maîtrise de soi et le développement corporel. Elle peut sembler insignifiante quand la marche est naturelle, mais cette étape est très importante pour comprendre comment fonctionne notre propre corps. Cela permet de développer une connexion entre les deux parties du corps : le haut avec les mains et le bas avec les pieds.

Le cerveau et la marche

Sans rentrer dans les détails scientifiques et techniques, l’hémisphère droit gère le côté gauche du corps et l’hémisphère gauche contrôle le côté droit du corps. Afin de faire fonctionner les deux côtés du corps en rampant, il faut ainsi faire fonctionner les deux hémisphères croisés pour mettre en place toutes les connexions dans le cerveau. Ainsi, les connexions seront particulièrement importantes pour l’apprentissage.

Ramper ou glisser : quelle est la différence ?

Certains enfants préfèrent le quatre pattes, d’autres passent d’un pied à l’autre avec une facilité que peu d’adulte connaisse, mais cela ne doit pas vous inquiéter.

Quelle est la différence entre ces deux modes de déplacement ?

Les deux étapes se complètent d’une certaine manière, mais en même temps. Peu importe si l’une est plus utilisé que l’autre tant qu’il y en a moins d’une. On sous-estime parfois le désir de confort de notre bambin. Son mode de déplacement s’adapte parfois au contexte extérieur. Si le sol est trop froid ou l’espace est herbeux, par exemple. Dans tous les cas, ne vous inquiétez pas si votre bébé rampe ou passe du temps sur le ventre. Le plus important est qu’il bouge, cela signifie que son cerveau fonctionne et que son corps progresse. Il est sur la bonne voie.

Cela dit, ramper est très utile pour apprendre à s’asseoir seul et à garder cette position. Mais cela peut également être un véritable défi pour certains bébés qui ont été trop aidés ou “forcés” trop tôt. Il est important que les bébés fassent les étapes dans l’ordre et ne se précipitent pas. Ainsi, il vaut mieux être complet et lent que rapide et incomplet. 

Quels sont les avantages que votre bébé rampe ?

Ramper est la première façon pour bébé d’être seul, c’est la première “étape” dans le processus d’un enfant vers la marche.
Les adultes peuvent accompagner les enfants pendant cette période en renforçant leur confiance et en stimulant leur curiosité. Mais en aucun cas en intervenant dans le processus. Ne forcez donc pas bébé, encouragez-le seulement.

Mon bébé ne peut pas encore ramper, dois-je m’inquiéter ?

Le développement moteur suit inévitablement un schéma de répétition fréquente et c’est unique à chaque bébé.
Durant cette période où il est capable de bouger, généralement vers les 6 à 10 mois, il découvrira la méthode la plus adaptée à son corps afin de se développer, là encore, à son rythme. En conséquence, certains nourrissons ne rampent pas. Lorsqu’ils essaient de ramper ils se placent directement à quatre pattes. Parfois, ils préfèrent déplacer les fesses, soit en les faisant glisser. Ils peuvent aussi se retourner ou encore ramper mais en se couchant sur le dos. D’autres enfants ne voudront même pas s’expérimenter à quatre pattes, mais sont déjà prompts à se lever et à marcher. Peut-être que votre enfant expérimentera tous les modes de mouvement ou développera sa propre technique. Laisser le faire, il trouvera toujours sa propre solution.

Ainsi, ramper n’est pas une étape obligatoire pour parvenir à la marche, même si de nombreux bébé le font.

Bébé ne peut pas ramper ?

Ne vous inquiétez pas, il ne rampera peut-être jamais. L’essentiel est qu’à cette étape cruciale du développement, de l’évolution vers le levé et la marche, il découvre le potentiel de ses jambes et de ses bras. Il est important qu’il les déplace et les mobilise, qu’il s’éveille à ce qui l’entoure et qu’il soit généralement actif en bougeant, quelle que soit la manière de le faire. Il fera tout cela à son rythme et à sa guise.

Les retards dans ces étapes ne sont pas une indication de retard. Toutefois, ce qui alerte les parents sur une réelle incapacité à marcher est un manque d’activité, même au niveau des membres supérieurs ou inférieurs. Il peut s’agir de troubles moteurs liés à un problème neurologique donc n’hésitez pas à consulter votre pédiatre ou un psychothérapeute, qui saura faire un diagnostic avec vous. 

Il est également important de noter qu’il n’est pas rare que les bébés prématurés acquièrent des habiletés motrices plus tard que la moyenne. En effet, ils ont besoin d’un peu plus de temps pour développer pleinement leurs muscles et leur coordination. 

Bébé commence à se déplacer, alors sécurisez votre maison

Bloquer l’accès à l’escalier grâce à une barrière.Protéger toutes les prises électriques désormais à la portée des petits doigts curieux. Utiliser un dispositif l’empêchant d’ouvrir les placards bas contenant des produits lourds ou dangereux. Il faut y penser dès que bébé devient mobile.

Comment accompagner un bébé qui rampe ? 

Pour avancer et progresser, il faut être motivé. Il n’y a rien de mieux pour encourager un bébé qu’un parent pour lui donner l’envie et la motivation de continuer à progresser. Il fera l’essentiel du travail mais vous aurez un rôle important à jouer. D’abord en jouant le but à atteindre, assis loin de votre enfant et de sa ligne de mire. Vous l’encouragerez à venir vous rejoindre. Votre propre joie quand bébé réussira sera communiquée et suscitera la fierté et la satisfaction des deux parties. Vous pouvez également le stimuler avec des jouets, ou vous pouvez vous éloigner et lui faire signe pour attirer son attention, piquer sa curiosité et lui donner envie de venir les attraper. Encore une fois, vous ne devrez pas être trop loin car trop de distance peut fatiguer les enfants et les frustrer. 

Vous pouvez aussi simplement les placer au sol, dans le champ de vision, ou même quelques autour pour lui donner le choix de direction. La frustration est un ennemi puissant pour progresser, ne soyez pas trop rapide pour forcer bébé s’il s’arrête avant de s’approcher. L’apprentissage de la mobilité permet également aux enfants d’avancer seuls vers leur objet et de ne pas s’attendre à l’inverse. En revanche, les enfants se développent à leur manière, inutile de forcer leur développement en les plaçant dans les endroits ou des objets que vous souhaitez les voir attraper. Par conséquent, la position ne doit pas être forcée pour ne pas créer de tension en eux et être contre-productive, mais ces conseils s’appliquent également aux poses debout, assis ou à quatre pattes.
Les nouveau-nés doivent les adopter car ils en ont assez mais aussi des envies !

Enfin, pour faciliter ses mouvements, habillez votre enfant de vêtements qui ne gêneront pas ses mouvements. 

L’environnement idéal pour que votre bébé rampe

Trop heureux d’être en déplacement et trop occupés à explorer le monde qui les entoure, les bébés ne connaîtront pas vraiment le danger. Si c’est sa maîtrise de soi et son indépendance qu’il apprend à apprécier, alors cette étape importante requiert une extrême vigilance.

Si vous n’êtes pas juste à côté, laissez votre bébé ramper sur le sol, pas sur un canapé ou un lit ou à tout autre endroit où il pourrait tomber. Concernant les revêtements de sol, privilégiez les surfaces confortables et de bonne qualité. On évite donc le carrelage, très dur et on préfère le parquet, la moquette ou encore la moquette ou la mousse de jeu. Veillez également à protéger ces espaces en enlevant tout ce qui est dangereux pour votre petit athlète. Exemples : petits objets pouvant être avalés, objets pointus, pointes, câbles, etc. Protégez les prises électriques et bloquez les portes et les fenêtres.
Si vous avez des escaliers ou une cheminée, bloquez-la également. Le plus sûr est de créer un mini-jeu fermé où les enfants peuvent jouer en toute sécurité. Ainsi vous pouvez également vous y joindre pour l’accompagner dans ses aventures mouvementées ! 


Tags


You may also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}